Comment parler lyonnais ?

Le parler lyonnais actuel est une variante régionale du français. Il est issu de l’arpitan, également appelé franco-provençal, dont la zone géographique regroupe un ensemble de régions européennes (suisses, italiennes et françaises).

Fête des lumières le 8 Décembre à Lyon, Quartier Confluence

Le language des lyonnais décrypté !

Un gone : désigne un enfant, plus généralement un Lyonnais. Un des premiers mots que l’on apprend en arrivant à Lyon

Parmi elles, la langue lyonnaise est un dialecte. Le parler lyonnais a été fortement influencé par la phonologie, la grammaire, la syntaxe et la sémantique du lyonnais, qui subsistent, via des tournures et une prononciation bien particulières.

Par exemple :

le A est prononcé O et le O devient EÛ. De plus, une partie des mots est rognée et le « y » est fréquemment utilisé. (Ex : « Je vais y aller ! »)
L’accent est plus une intonation et le parler lyonnais tient plus à son vocabulaire.

Lyon a ses propres mots.

Aujourd’hui, la langue lyonnaise a quasiment disparu. Elle n’est plus pratiquée qu’à travers les cours de parler lyonnais ou les pièces de Guignol. Dans la cuisine, nous allons retrouver certains mots lyonnais, comme pochon, coquelle ou caton. Chez les jeunes lyonnais, quelques expressions fleurissent et trahissent la ville d’origine.

Voici une liste de plusieurs mots lyonnais et expressions lyonnaises :

  • Une bambane : un homme lent, un paresseux.
  • Une gâche : une place
  • Un ganais : un idiot
  • Une vogue : une fête foraine
  • Un belin/une beline : mot doux d’amour pour qualifier son/sa chéri(e).
  • Bistanclaque : onomatopée du parler lyonnais, il désigne le bruit que faisait le métier à tisser et a fini par lui donner son nom.
  • Chougner : pleurer
  • Les âniers : les éboueurs
  • Un bardanier : un lit
  • Un bocon : une maladie, un virus
  • Bugner : frapper
  • Un caillon : un cochon
  • Un canut : un tisseur de soie lyonnais
  • Dérambouler : glisser sur une rampe pour descendre des escaliers
  • Débarouler : dégringoler
  • Une fenotte : une femme gentille, aimable (expression intime)
  • Un gadin : tomber
  • Une traboule : passage piéton qui permet de se rendre d’une rue à une autre dans les quartiers historiques de Lyon
  • C’est quelle heure ? : Quelle heure est-il ?
Running_quai_de_saone_lyon_voyage_lyon_guide

L’argot lyonnais dans la gastronomie :

  • Un bouchon : restaurant typique lyonnais qui sert les spécialités de la région
  • Un mâchon : copieux repas traditionnel du matin
  • Les grattons : il s’agit de graisse de porc rissolée en morceaux.
  • Une bugne : petits beignets découpés à la roulette dans une pâte sucrée.
  • La carotte rouge : la betterave. 
  • Le pot : à Lyon, on ne commande pas un pichet mais un pot. Ancienne mesure du vin

Les expressions lyonnaises utilisées par les gones (jeunes lyonnais) :

  • Chaber : regarder
  • Dicav : aimer
  • Chourav : voler
  • Vago : voiture
  • Rodav : remarquer
  • Balnav : mentir
  • Piav : picoler 
  • Poukav : dénoncer
  • Un pélo : un mec
  • Cher : beaucoup
  • S’la racler : se la péter
  • Être tchalé : être amoureux
  • Être refait : être content, être bien
  • Être fané : être dégouté.
  • Un trépané : un sot, un idiot.
  • Jacter : parler dans le dos. 
  • Rouiller : s’ennuyer
  • la latche : la honte